Lectures d’avril

DSCN1835

Pour ne pas être à court de lecture, je me suis rendue à Gibert Joseph faire le plein de romans. Pour ce mois d’avril, je vais voyager dans le temps et l’espace pour découvir des écrivains encore inconnus de ma bibliothèque.

Grande fan des polars scandinaves, j’ai rarement eu l’occasion de lire des auteurs danois alors même que j’apprécie tout particulièrement leurs séries (Sacrilège !!). Ayant entendu parler de cet écrivain à succès, j’ai décidé de découvrir son premier roman. 

Miséricorde. Jussi Adler Olsen. Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s’acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l’avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d’encre. Mais, faute d’indices, la police avait classé l’affaire. Jusqu’à l’intervention des improbables Carl Mørck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d’origine syrienne. Pour eux, pas de cold case …

Lire c’est apprendre et ré-apprendre sans s’en rendre compte et notamment les pans les plus sombres de notre Histoire, par souci du devoir de mémoire.

Le monde d’Hannah. Ariane Bois. Paris, hiver 1939. Dans le « petit Istanbul » le quartier de la diaspora judéo-turque, vivent Hannah et Suzon, deux petites filles inséparables. Quand la guerre éclate, elles découvrent le marché noir, les sirènes qui hurlent et les rafles … Pour Hannah, c’est la peur, l’expropriation et l’exil en Turquie, le pays natal de ses parents; pour Suzon, c’est encore la protection du douillet appartement familial. La guerre terminée, elles se reverront. Mais leur monde a disparu. Tant bien que mal, les deux jeunes filles tentent de se retrouver la complicité des après-midi sucrés de leur enfance, avant l’horreur. Jusqu’au jour où Hannah découvre un terrible secret. Leur amitié résistera-t-elle à ce que la guerre a ruiné ? 

Le problème Spinoza. Irvin Yalom. Amsterdam, février 1941. Le Reichleiter Rosenberg, chargé de la confiscation des biens culturels des juifs dans les territoires occupés, fait main basse sur la bibliothèque de Baruch Spinoza. Qui était-il donc ce philosophe, excommunié en 1656 par la communauté juive d’Amsterdam et banni de sa propre famille, pour, trois siècles après sa mort, exercer une telle fascination sur l’idéologue du parti nazi. 

Après avoir lu la Trilogie berlinoise de Philipp Kerr, je n’ai pas résisté à cette version US lorsque je suis tombée dessus.

Trilogie New-Yorkaise. Paul Auster. De toutes les qualités qui ont justifié le succès de la Trilogie new-yorkaise, l’art de la narration est sans doute la plus déterminante. C’est qu’il suffit de s’embarquer dans la première phrase d’un de ces trois romans pour être emporté dans les péripéties de l’action et étourdi jusqu’au vertige par les tribulations des personnages. Très vite pourtant, le thriller prend une allure de quête métaphysique et la ville, illimitée, insaisissable, devient un gigantesque échiquier où Auster dispose ses pions pour mieux nous parler de dépossession.

Ma période historique préférée est sans conteste la Belle Epoque, cette période marquée par les progrès sociaux, économiques, technologiques et politiques. Alors forcément, lorsqu’un roman, policier de surcroît l’évoque je ne peux pas résister !

Le dragon du Trocadéro. Claude Izner. En 1900, l’Exposition universelle ramène à Paris une faune bigarrée de curieux, de marins, d’artistes et de scientifiques. Ichiro Watanabe et son cousin Isamu visitent les œuvres réunies sur le Trocadéro quand quelqu’un dans la foule glisse un papier dans la main de ce dernier. A peine l’a-t-il lu qu’il est abattu d’une flèche en plein cœur, à laquelle est rattachée une plume. Quelques jours plus tard, un anglais subit le même sort, marquant le début d’une série noire. Qu’est-ce qui relit ces hommes ? Inquiets pour la sécurité de leur ami Watanabe, Victor et Joseph vont se lancer dans une nouvelle enquête qui les amènera au récit d’un bateau fantôme et d’une mystérieuse cargaison… Entre marins et contrebandiers de toutes les nationalités, les dernières aventures de Victor ont des airs de bout du monde.

Et vous, quelles seront vos prochaines lectures ? Policiers ? Biographies ? Romans ? Certains d’entre vous ont ils déjà lu ceux que j’ai hâte de lire ?

DSCN1836

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s