Lire Lolita à Teheran – Azar Nafisi

lire

« Lire Lolita à Téhéran » est un magnifique roman qui nous offre une une telle ouverture d’esprit qu’on voudrait pouvoir remercier directement l’auteur de nous avoir ouvert les yeux.

Tiens, commençons par l’auteur. Azar Nafisi est née à Téhéran en 1955. Elle part étudié en Angleterre dès l’âge de 13 ans puis aux Etats-Unis où elle obtient une licence en littérature anglaise. De retour en Iran en 1979, aux heures critiques de la révolution iranienne, elle accepte un poste de professeur à l’Université de Téhéran avant de démissionner en 1995, refusant de se soumettre aux lois implacables du régime autoritaire en place. N’abandonnant pas son amour pour l’enseignement et son souhait de contribuer au développement d’un esprit critique, elle invite 7 de ses meilleures étudiantes à assister à des séminaires autour de littérature anglaise dans l’intimité de son salon et ce, jusqu’à son départ d’Iran pour les Etats-Unis, le 24 juin 1997.

Ce livre est un magnifique témoignage d’une femme en République Islamique d’Iran. On y découvre les horreurs qui accompagnent la mise en place du régime islamiste au pouvoir. Exécutions sommaires, disparitions, propagande anti-occidentaliste … Lorsque l’on parle de régimes totalitaires en France, on a la bétise de n’évoquer que les deux courants idéologiques qui ont marqué l’Europe au début du 20ème siècle, oubliant de rappeler que la République Islamique d’Iran est un régime totalitaire qui oppresse sa population au point que les conservateurs en perdent la foi, qui exécute libres penseurs et torture les jeunes femmes sous prétexte d’un comportement provocateur.

Ce livre c’est également une prise de conscience sur la place de la femme en Iran. Azar Nafisi y aborde notamment les thèmes du port du voile, de la sexualité et de l’amour en rapprochant différents romans tels qu’Orgueil et Préjugés, Lolita, Gasby le magnifique à la vie réelle en Iran.

Ce roman a été une révélation. J’y ai découvert le destin tragique de ces femmes qui préfèrent pour beaucoup, lorsqu’elles en ont l’opportunité, quitter cette prétendue république pour de vraies démocraties. Grâce à Azar Nafisi j’ai pris conscience de l’importance des libertés d’agir, d’expression, de pensée mais surtout d’imagination. Pour autant, est tel est le pouvoir merveilleux de son écriture,  Azar Nafisi réussit à nous donner envie de découvrir l’Iran, son Iran, et d’y découvrir les paysages merveilleux qui entourent Téhéran, d’y goûter les différentes spécialités culinaires et échanger avec cette population opprimée.

Synopsis : Après avoir dû démissionner de l’Université de Téhéran sous la pression des autorités iraniennes, Azar Nafisi a réuni chez elle clandestinement pendant près de deux ans sept de ses étudiantes pour découvrir de grandes œuvres de la littérature occidentale. Certaines de ces jeunes filles étaient issues de familles conservatrices et religieuses, d’autres venaient de milieux progressifs et laïcs ; plusieurs avaient même fait de la prison. Cette expérience unique leur a permis à toutes, grâce à la lecture de Lolita de Nabokov ou de Gatsby le Magnifique de Scott Fitzgerald, de remettre en question la situation  » révolutionnaire  » de leur pays et de mesurer la primauté de l’imagination sur la privation de liberté. À travers le prisme de la littérature, et notamment dans le personnage de Lolita, ces jeunes femmes retrouvent le reflet de leur propre soumission au pouvoir répressif des mollahs. Peu à peu, elles confient à l’auteur leurs aspirations, leurs rêves et leurs déceptions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s